CPA : Chasse - Pêche - Amitié

Forum de Chasse et de Pêche destiné à créer une synergie d'amitié et de convivialité entre les membres afin de faciliter les rencontres et les échanges.
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La vision animale.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dédé 13
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 25870
Age : 70
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: La vision animale.   Sam 17 Mar 2012 - 20:12

J'ai plusieurs textes qui traitent de la vision chez les animaux, je vous les donne en vrac.

Citation :
Pour commencer la vision se décompose en deux éléments, l’œil qui est l’objectif, et le cerveau qui est la pellicule ou le système électronique qui va gérer et analyser les images perçues par l’objectif.

L’œil capte les objets vus grâce à la pupille, qui envoi une image au fond de l’œil qui est tapissé de capteurs, les bâtonnets et les cônes. Les bâtonnets sont des capteurs simples, qui captent la lumière, les cônes sont des capteurs complexes qui captent les couleurs.
Au fond de l’œil il existe une zone particulièrement sensible et développée, la fovéa, qui permet d’analyser finement les détails. Cette zone ne comporte que des cônes, qui sont d’une part plus sensibles que les bâtonnets, et d’autre part, ils sont d’une structure plus complexe (comme un circuit imprimé de puce d’ordinateur) qui permet un traitement fin des informations.

Chez certains oiseaux, les rapaces en particuliers, mais il y en a d’autres, l’œil comporte 2 fovéas, ce qui offre une acuité visuelle très supérieure (avoir un œil d’aigle) ces deux zones peuvent analyser séparément deux zone de vision, ce qui permet de sélectionner avec précision une cible, tout en cherchant une autre ou en surveillant un ennemi.
Chez l’homme il n’y en a qu’une, comme chez les grands singes, les autres espèces animales sont dépourvues de fovéa, ce qui rend la vision moins performante. Tout est vu comme à travers une vitre embuée.
L’homme voit 6 fois mieux qu’un cheval, 20 fois mieux qu’un éléphant, et 40 fois mieux qu’un rat ou un lapin.

Chez les mammifères carnivores et herbivores, ainsi que chez les sauriens et les poissons il existe une zone riche en cônes plus petits et plus simples que chez les animaux ayant une fovéa, mais qui permet une vision assez détaillée, dans certaines conditions lumineuses, et en cas de mouvements de l’objet observé.


Les bâtonnets sont posés sur une couche appelée le tapis. Pour comprendre il faut imaginer des piquets plantés à intervalles réguliers sur un tapis. La lumière arrive verticalement sur ces piquets (les bâtonnets ) leurs têtes captent les photons qui composent la lumière qui leur arrive dessus. Une partie des photons passent entre les piquets, selon la nature du tapis, ils sont absorbés, ou ils sont réfléchis pour repasser à proximité des cônes, afin de capter le maximum de lumière. Chez les bovins, les herbivores, ce tapis renvoi les photons dans tout l’œil, ils se réfléchissent sur les parois internes et reviennent vers les bâtonnets . Chez les carnivores, le tapis comporte plusieurs couche de miroirs focalisés, qui renvoient encore plus et encore mieux la lumière ce qui leur offre une vision nocturne exceptionnelle.

Comment voient les animaux :

Les oiseaux voient en couleur, et même mieux que nous.
Les poissons idem
L’homme et les singes voient en trichromie (bleu, rouge, vert)
L’écureuil voit aussi en couleur, il ne possède que des cônes et pas de bâtonnets, donc il a une très bonne vue, sauf dans le noir.
Les rongeurs n’ont que des bâtonnets, ils voient en noir et blanc.
Les chiens et les chats n’ont pas de cônes voyant le rouge. Pour eux le rouge = le vert.
Les chevaux perçoivent le vert, mais pas le rouge, ils ne voient pas en noir et blanc, mais plutôt dans des couleurs vert/bleue.
Les bovins idem ne voient pas le rouge.
Les félins voient jaune, ainsi que la girafe.
Pour les autres espèces la variante vert/bleu domine, elle permet de percevoir très bien les ultra violets, et donc d’exploiter la moindre parcelle de lumière.

Pour ce qui est du champ de vision, le notre fait en moyenne 208° avec une zone de 124° en relief et deux zones périphériques de 42°.
Le chat voit en relief sur 120° et 2 fois 80° sans relief en latéral.
Le cheval voit sur 45° en relief et sur 2 fois 146° sans relief, avec une zone aveugle de seulement 3°
Le lapin lui voit sur 360° avec une zone en relief avant de 10° une arrière de 9° et sur 170.5° de chaque coté sans relief.

Voila un petit résumé de cet article qui permet de mieux comprendre comment les animaux voient, et comment mieux se camoufler.

Citation :
Le bleu est la seule couleur qui ressorte beaucoup dans la vision des animaux.

Exact, sauf le bleu marine. La raison est assez simple, les animaux voient dans le spectre UV, la raison est assez simple, sous ce spectre lumineux la végétation prends des tons que nous ne pouvons imaginer, mais qui améliorent grandement le contraste des couleurs, ainsi les fruits, les feuilles des différents arbres sont beaucoup mieux visibles. Pour ce nourrir c'est plus facile. La nature sait s'adapter a merveille. De plus la structure de l'oeil n'étant pas illimitée en surface il faut choisir entres cones et batonnets, entre lumière et couleur. Les animaux voient la nuit, mais en noir est blanc, du moins en monochrome, ils ce sont adaptés.

Si nous nous voyons des couleurs, c'est que nous voyons ce que les couleurs réfléchissent. Hors le reflet généré par le bleu est trés proche du spectre UV à l'opposé du rouge qui lui est proche de l'IR. Donc le bleu est plus facilement visible que les autres couleurs.
LLLes lessives qui lavent plus blanc que blanc comportent des azurants optiques qui favorisent la réflexion des UV et qui donnent ce ton éclatant au linge. Pour laver ses tenues de chasse, savon de marseille et rien d'autres sinon c'est se transformer en gyrophare !!

Pourquoi les animaux ne voient pas dans les IR ?? Ils seraient aveuglés par les rayonnements et les émanations thermiques et la nuit il serait presque aveugle puisque les plantes et les reptiles adoptent souvent la température ambiante. Les reptiles voient dans l'IR car au raz du sol pas d'obstacle et cela permet de voir ses proies sur une végétation à température uniforme !!

Donc pas de robe bleue à la chasse, mais les bottes vichy rouge oui !!

Citation :
L'acuité visuelle ou résolution

C'est la distance minimale entre deux points de l'objet susceptibles de donner une image distincte et nette. Elle dépend bien sûr de la qualité de la réfraction, mais aussi de la densité rétinienne en photorécepteurs et du nombre de cellules rétiniennes connectées à chaque fibre du nerf optique.

Chez les animaux diurnes, l'acuité dépendra aussi de l'intensité lumineuse stimulante, mettant en jeu, lorsqu'elle est élevée un plus grand nombre de cônes.

La richesse cellulaire de la rétine en photorécepteurs n'est pas la même selon la zone topographique. Chez les espèces dont la rétine possède à la fois cônes et bâtonnets, les cônes sont plus nombreux au centre qu'à la périphérie. On peut en outre mettre en évidence des régions spéciales

- l'area centralis,
- la macula,
- la fovea.


L'area centralis est une zone médio-temporale de plus grande richesse cellulaire. Elle correspond à un épaississement rétinien parfois macroscopiquement visible sous l'aspect d'une tache plus foncée.

Il existe une area chez les sélaciens, les amphibiens, quelques sauriens tel l'alligator et chez les carnivores, chiens et chats; chez les ruminants, elle a une disposition horizontale allongée qui la fait qualifier de striaeformis.

La macula est une zone avasculaire de plus grande richesse en cônes. Elle existe chez les primates, macroscopiquement visible à l'examen du fond d'oeil.

La fovea, uniquement constituée de cônes, présente en outre un amincissement dû à la raréfaction ou à la disparition de certaines couches rétiniennes .

Chez les téléostéens la fovea est rudimentaire et constituée de cellules amincies, sans raréfaction d'une couche rétinienne.

Chez les lacertiliens, existe tantôt une area tantôt une fovea, comme chez le caméléon.

Les oiseaux de basse-cour n'ont qu'une area, en revanche ; les rapaces ont deux foeva : une fovea centrale et une latérale. « Dans la fovea centrale, seule la couche des cellules ganglionnaires fait défaut celle des grains externes et internes s'amincissent seulement » (Rochon-Duvigneaud). Le bouquet central de cônes est beaucoup plus large, 1 500 cônes contre 200 chez l'homme.

L'acuité des oiseaux de proie est de loin la plus développée. Elle serait 7 à 8 fois supérieure à celle de l'homme.


C/ La perception des couleurs
La perception des couleurs est liée à la présence dans la rétine de cônes sensibles au vert, au bleu et au jaune. L'étude de la vision des couleurs par l'animal fait appel à des techniques de modification comportementale et à des analyses spectrophotométriques de rayonnement absorbé par la rétine.

Sans pouvoir dire que l'unanimité soit faite, il semblerait qu'une majorité d'auteurs admettent les éléments suivants:

On ne sait pratiquement rien sur la vision des couleurs par les cyclostomes (lamproies).

La rétine des téléostéens perçoit la couleur : rouge, jaune, vert, bleu, violet et ultra-violet jusqu'à 365 nm.

Les amphibiens ont une bonne vision des couleurs, avec un maximum de perception pour le jaune en photopique et pour le vert en scotopique.

Chez les reptiles : la tortue différencie le bleu, le vert et l'orange ; le lézard différencie le jaune, le rouge, le vert et le bleu.

Les oiseaux ont un sens de la couleur très développé ; cela paraît logique eu égard à la richesse des coloris de leur plumage, laquelle n'a d'égale que la diversité chromatique des poissons.

L'oiseau règle son comportement sur la couleur beaucoup plus que sur la luminosité ou sur la forme.

La vision des couleurs par les mammifères est très discutée. Elle est certes associée au caractère diurne de l'animal. On admet que la musaraigne, l'écureuil sont parfaitement trichromates. Il semblerait que les bovins ne les distingueraient pas, ce qui ferait douter de l'efficacité de la muleta rouge au cours des corridas. Sur la capacité du chien, les avis sont très partagés ; quant au chat, on sait aujourd'hui qu'il est dichromate : l'étude histologique de sa rétine a montré qu'elle renfermait deux sortes de cônes, les uns sensibles au bleu indigo 450 nm, les autres à jaune-vert 556 nm. Dans les corps genouillés latéraux, certains neurones ont un maximum de sensibilité à 500 nm en basse luminance et 556 nm en forte luminance. Le chat ne peut donc distinguer en-dessous de 540 nm. Il lui est donc impossible de distinguer le rouge.


D/ La perception du mouvement
Elle est très importante pour l'animal aussi bien pour l'exercice de la vigilance que pour la chasse d'une proie.

Elle dépend de deux facteurs:

- La qualité de la mosaïque rétinienne, c'est-à-dire la richesse de la rétine en photorécepteurs.

Quand les éléments rétiniens sont peu nombreux, la portion de rétine correspondant à une seule fibre du nerf optique est grande ; une image doit traverser une distance considérable avant d'exciter les éléments sensoriels associés à une autre fibre, de telle sorte qu'un petit mouvement risque de ne pas être apprécié.

- La persistance dans le temps de la vision.

En effet, si la stimulation persiste longtemps, un élément rétinien une fois stimulé ne peut réagir rapidement à un nouveau stimulus.

Le temps de persistance peut être étudié par la méthode du flicker avec enregistrement de l'E.R.G. La stimulation est faite à l'aide d'éclairs de plus en plus rapprochés jusqu'au moment où il n'y a plus de réponse rétinienne. La fréquence de stimula tion est dite alors fréquence de fusion ou F.F.F. (Flicker Fréquence de Fusion).


Chez la plupart des animaux, c'est surtout le haut niveau de la F.F.F. qui conditionne le haut degré de sensibilité au mouvement. les espèces qui se nourrissent de proies vivantes peuvent mourir de faim à côté de proies mortes. Les batraciens attrapent la nourriture qui bouge. De très nombreux animaux sauvages agissent exactement de la même façon.


E/ La perception de l'espace
Elle consiste à apprécier l'espace et à l'intérieur de celui-ci la localisation des différents objets.

Cette perception peut se subdiviser en

- perception bidimensionnelle qui apprécie la position de l'objet, sa distance bidimensionnelle ;

-perception tridimensionnelle : perception de la profondeur qui exige une vision stéréoscopique binoculaire, extension de cette faculté à l'appréciation de la forme.

Dans cette perception de l'espace interviennent :

· le champ visuel monoculaire,
· le champ visuel binoculaire,
. les mouvements des globes oculaires,
. les mouvements de la tête.

Le champ visuel monoculaire varie peu chez les vertébrés. Sa valeur moyenne est de 170°. Il dépend essentiellement de trois facteurs :

- l'extension de la surface rétinienne
- l'incurvation de la surface admettant la lumière ;
- l'ouverture pupillaire effective.


D'après Duke-Elder, le large champ visuel du cheval est dû à l'extension de la rétine du côté nasal, alors que chez beaucoup d'oiseaux et chez les poissons de grande profondeur, la faible extension restreint ce même champ.


La cornée de l'homme représente un arc de 60 degrés et le champ est de 150 degrés ; chez le chat, la cornée est un arc de 170 degrés et le champ a 200 degrés.

L'ouverture pupillaire horizontale des équidés contribue également à élargir le champ visuel.

Le champ visuel binoculaire dépend essentiellement de la position des yeux:

-la position frontale élargit la vision binoculaire.

- la position latérale la restreint.


Les mouvements oculaires sont soit réflexes , soit volontaires et, dans ce dernier cas, les mouvements binoculaires peuvent être coordonnés ou non.

Chez tous les vertébrés autres que les mammifères, les mouvements oculaires volontaires sont toujours incoordonnés.

Enfin, il faut noter que chez les espèces à yeux peu mobiles, la flexuosité du cou compense très avantageusement ce handicap .



Citation :
Il faut faire la différence entre camouflage total et réduction de la silhouette. Les camo intégraux ne sont valables que pour les animaux qui voient en couleur, les oiseaux par exemple, là s'il faut se confondre avec la nature, un bon camouflage s'impose.
Avec les autres animaux, que tu sois habillé en fluo, en vert, en bleu ou en rouge, ils voient la même couleur à peu de chose prés, par contre ils voient la forme. Si tu es habillé en vert foncé tu es pour eux un grand rectangle qui se détache du fond, donc pas naturel surtout si le rectangle bouge.
Avec ces camouflages orange "cassé" le rectangle perd sa forme et pour eux tu deviens difficile à analyser, arbre, mur.....

Un simple gilet orange avec des gros traits de marqueur noir dessus de manière aléatoire ou de la peinture peut faire l'affaire, inutile de chercher à faire des formes précises. Je m'en suis fait un en mettant des grosses feuilles de chêne dessus et en marquant les bords à coup de marqueur du centre de la feuille vers l'exterieur, ça casse la forme et c'est toujours bien visible.

Je connais un chasseur à l'arc qui se camoufle avec : une chemise canadienne à carreaux rouge et noir !! Ca marche puisqu'il fait de superbes approches, sa silhouette est cassée.
Presque, une tenue neutre de couleur pas trop claire, avec des barriolages noirs peut faire l'affaire pour la chasse sauf celles des oiseaux. Les camouflages réalistes ont été faits pour deux raisons : La chasse de la dinde qui voit trés bien et en couleur, et les archers qui eux s'approchent trés prés. Cela permet aussi de ne pas passer pour un rambo d'opérette avec un camouflage dédié à la chasse.

Pour le grand gibier, une combinaison orange DDE (sans les bandes grises qui réfléchissent les UV) ou une combinaison vert armée de conducteur de char qui se trouve dans les surplus, pour lui c'est la même chose.

Pour l'humain, le jaune est beaucoup moins visible que l'orange.

Le jaune n'est pas plus visible pour les animaux que l'orange, ce qu'il faut éviter ce sont les gilets de sécurité avec les bandes grises réfléchissantes, là c'est plus que visible pour les animaux, car ces bandes agissent en réfléchissants les UV qui sont justement le spectre lumineux le plus visible pour les animaux





_________________



Oui je chasse, et alors ?

"On a beau dire ,on a beau faire Mille chansons mille refrains, Faut laisser dire et laisser faire, Mais le cul du berger…sentira toujours le thym."


Dernière édition par Dédé 13 le Dim 10 Juin 2012 - 21:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Labrador27
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 5833
Date d'inscription : 10/07/2009

MessageSujet: Re: La vision animale.   Lun 19 Mar 2012 - 11:41

Très intéressant ça explique bien des comportements du gibier face au chasseur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dédé 13
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 25870
Age : 70
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: La vision animale.   Ven 26 Juin 2015 - 12:04


_________________



Oui je chasse, et alors ?

"On a beau dire ,on a beau faire Mille chansons mille refrains, Faut laisser dire et laisser faire, Mais le cul du berger…sentira toujours le thym."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MILOUIN 66
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 8043
Age : 55
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: La vision animale.   Ven 26 Juin 2015 - 19:18

Tres interessant .

_________________


Le bleu de notre ciel,l or de notre soleil,le sang de notre race

" Si Dali a fait de la gare de Perpignan le centre du monde c\'est simplement parce qu\'il ne connaissait pas Aimé Giral..."D Herrero

Un proverbe anglais dit : "Il ne faut pas sous-estimer le courage des Catalans,ce sont eux qui ont découvert que les escargots sont comestibles"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pilet77
Nouveau !
Nouveau !


Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 25/05/2015

MessageSujet: Re: La vision animale.   Lun 29 Juin 2015 - 14:30

Lecture Sympa
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La vision animale.   

Revenir en haut Aller en bas
 
La vision animale.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Révision 6000 km
» révision 60000km pb plaquettes/disques.
» Révision des 12 000 km.
» La révision des 12 000 kms .. ça pique ?
» Révision voiture neuve

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CPA : Chasse - Pêche - Amitié  :: Chasse du Petit et du Gros Gibier :: Généralités Petit et Gros Gibier-
Sauter vers: