CPA : Chasse - Pêche - Amitié

Forum de Chasse et de Pêche destiné à créer une synergie d'amitié et de convivialité entre les membres afin de faciliter les rencontres et les échanges.
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Périple en terre Gersoise 2011.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
AuteurMessage
pascal33
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 14418
Age : 43
Localisation : gironde,parfois ailleurs ....
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Lun 18 Juil 2011 - 18:48

Labrador27 a écrit:
Très beau récit.Même moi qui ne suis pas très amateur d'approche sur chevreuil,j'ai pris grand plaisir à lire vos chasses.Un bémol:On aimerait le récit de vos agapes Very Happy
Là tu peux compter sur Milouin .

_________________
Poursuite, ce bonheur ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
oscar
Accroc !
Accroc !
avatar

Nombre de messages : 1003
Age : 47
Localisation : manche
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Lun 18 Juil 2011 - 18:51

Merci pour vos dires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana chasseresse
Accroc !
Accroc !


Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Lun 18 Juil 2011 - 19:03

Waidmannsheil Pascal et merci pour les récits ! cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dédé 13
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 25863
Age : 70
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Lun 18 Juil 2011 - 19:37

Première journée

Arrivée et première sortie.


Donc je me retrouve mercredi matin chez lou cassaïre à Narbonne où me rejoint l’ami Milouin66. Transbordement de mes 6 mètres cubes de matos et victuailles liquides diverses dans son Kangoo où sont déjà stockés ses huit mètres cubes et nous faisons le reste du chemin ensemble. Nous voila rendus sur zone vers 16 heures et notre premier travail est de réveiller Koba, endormi sur le canapé pour une sieste réparatrice après ses 8 heures de route, en lui chatouillant la plante des pieds bien sur. Suspect
Ce premier gag expédié, arrive la greffe bordelaise sous les traits de Pascal 33, Présentations, déchargement des véhicules (qu’est ce qu’on peut bien charrier, surtout en liquides divers…), déguisement en chasseurs de brocards, revue d’armes et c’est le départ vers le domicile du président local qui après les formalités d’usage nous propose de faire le tour du propriétaire, rejoints par un autre chasseur qui servira de guide à Koba et pascal pour la prise de connaissance des lieux, les deux Dédé avec le président, chaque binôme disposant d’une moitié de la commune, personne d’autre que nous ne chassant en ce moment sur le territoire.
Découverte du territoire faite, je part avec Milouin, il me dépose à un endroit convenu, à environ 500m d’un pré où tout à l’heure durant la visite des lieux j’ai flashé sur un broc énorme en bordure de haie. Une corpulence plus que gaillarde et des bois dépassant de deux fois les oreilles, très noirs dans les deux tiers inférieurs avec les pointes blanches, le maitre de place sans doute. Je marche sur une petite route et chemin faisant je vois dans un grand pré une chevrette et un brocard couchés dans l’herbe mouillée, il y a eu de gros orages avec grêle la veille au soir. Le broc n’a qu’un bois, court et très noir, avec un moignon de l’autre côté, une tête bizarde intéressante, mais c’est mon gros pépère qui pour l’instant occupe mon esprit. Je continu donc ma progression en me courbant un peu derrière la petite haie de bordure pour ne pas déranger ce couple. Je fais un peu de pirsh autour d’un champ de maïs, puis je vais me placer à bon vent le long de la haie dans le pré où tout à l’heure nous avons vu the big. Rien ne bouge durant une heure trente environ. Le temps se gâte, je vois arriver de gros nuages très menaçants et n’étant pas équipé pluie, je décide de rompre mon affût pour aller me réfugier sous un gros chêne en face du pré où tout à l’heure j’ai observé les deux chevreuils au repos. Ils sont toujours là et je les regarde à environ 80 mètre faire leur vie durant une bonne demi-heure. La pluie se met à tomber, Ils se lèvent d’un coup et le male commence à courtiser sa chevrette dans un rond de sorcière parfait durant une petite dizaine de minutes, puis ils prennent le parti de passer sur le pré supérieur.
Je continu à les observer aux jumelles, puis je vois une gerbe d’étincelles sur la terre juste sous le broc, le coup de feu suit dans la foulée, raté, une deuxième balle suit immédiatement et celle-ci est la bonne, le broc s’écroule. J’en reste comme deux ronds de flanc et je vois dans mes jumelles l’ami Milouin qui sort de derrière un gros chêne en haut du pré, je le siffle, il me voit et reste surpris de me voir là lui aussi. Je le rejoins, félicitations d’usage, et petite peur rétrospective de sa part car il lui semble avoir tiré pile dans mon axe, je le rassure il y avait un bon angle et autant de dénivelé. On vide la bête, la charge dans la voiture et direction la chambre froide d’un abattoir à canards gracieusement mis à notre disposition par un agriculteur de la commune. Retour au gite ou nous retrouvons Pascal et Koba qui ont fait chou blanc malgré l’observation de plusieurs bêtes. Congratulations, champagne, drunken repas, il est très tard et une courte nuit de sommeil nous fera du bien. Sleep Fin de la première journée.

_________________



Oui je chasse, et alors ?

"On a beau dire ,on a beau faire Mille chansons mille refrains, Faut laisser dire et laisser faire, Mais le cul du berger…sentira toujours le thym."


Dernière édition par Dédé 13 le Lun 18 Juil 2011 - 21:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dédé 13
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 25863
Age : 70
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Lun 18 Juil 2011 - 20:58

Deuxième journée.

Sortie du matin

Toujours avec Milouin, départ avant les aurores et mise en place pour essayer de surprendre « le broc à Dédé ». Temps de merde, il fait chaud avec un plafond très bas et une forte humidité, vent presque nul, vraiment pas un temps pour la chasse. Il ne se montrera pas, juste une chevrette bien seule tout au fond du champ. Nous parcourons le territoire en voiture, et à part une ou deux chevrettes dans les vignes nous ne verrons rien pouvant justifier une approche. Décision est prise d’aller peler et découper le brocard que Milouin a occis hier soir, cela finira de nous occuper pour la matinée avant d’aller se restaurer au bourg voisin. Avant ça je dois exécuter derrière une balle de paille ce qu’on appelle dans le jargon aéronautique un largage détresse d’urgence, les haricots que j’ai mangé la veille au soir sont terriblement sournois, le chat noir s’acharne... confused

Sortie du soir.

Je décide de me mettre à l’affût sur un pré surplombant celui du gros brocard. Je me bricole une cache avec mon petit filet de camouflage contre la petite haie qui borde le champ, je vais y rester jusqu’à nuit noire pendant que Milouin va en repérage sur le reste de notre secteur. Je verrai une chevrette sortir du bois pour manger, quand tout à coup elle pique un démarrage en direction de la haie d’en face poursuivie par un petit brocard, mais ce n’est pas le monstre convoité. Elle ressort dans la prairie une demi-heure plus tard, mais seule, je ne la quitte pas des yeux, parfois en rampant quand elle sortait de mon champ de vision, en espérant que le macho du secteur vienne la rejoindre, mais monsieur se fait désirer. Ce broc est un fantôme. A 22 heures, n’y voyant plus je lève le camp, et Milouin est là, à quelques dizaines de mètres sur le bord de la route. Il était allongé sur le bas côté et n’a rien perdu de mon affût vespéral. Nous rentrons au gite, Pascal a fait chou blanc, mais Koba a tiré et tué un petit quatre trop amoureux à ses dires. Il a eu une drôle de façon de lui calmer sa monté d’hormones. Very Happy
Congratulations, champagne, et tagine de poulet avant un très court dodo. Sleep

_________________



Oui je chasse, et alors ?

"On a beau dire ,on a beau faire Mille chansons mille refrains, Faut laisser dire et laisser faire, Mais le cul du berger…sentira toujours le thym."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarcelle 66
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 11804
Age : 23
Localisation : cabestany 66
Date d'inscription : 15/07/2008

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Lun 18 Juil 2011 - 21:48

Je connaissais deja toute l'histoire, mais j'ai pris un tres grand plaisir a te lire pascal ainsi que le chat noir du 13 clown Un tres beau séjour qui donne vraiment envie Embarassed
Bravo a vous!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dédé 13
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 25863
Age : 70
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Lun 18 Juil 2011 - 22:05

Troisième journée

Sortie matinale.

Les binômes ont changé, je fais équipe avec Pascal et Milouin avec maitre Koba vont écumer un autre secteur sur une commune voisine. Encore un temps à ne pas mettre un brocard dehors, le brouillard a sournoisement enveloppé la cambrousse et stagne dans les fonds de vallons. Pascal me dépose en bord de route et je décide d’aller explorer une friche en contrebas légèrement noyée dans une écharpe de brume. Avant de descendre, je jumelle soigneusement la friche ainsi que le champ de colza anémique qui la jouxte. Ne voyant rien je commence ma descente vent de côté, en silence bien sur. Je n’ai pas fait 20 mètres qu’un brocard qui était couché dans les hautes herbes de la friche se lève comme diable à ressort, il reste immobile quelques secondes, mais pas assez pour le juger car le brouillard qui l’enveloppe ne facilite pas l’observation. Il prend aussitôt le parti de rentrer dans le bosquet qui occupe le fond du vallon et je l’entends m’engueuler copieusement. Je continu ma descente et je me mets à l’affût en bout de la petite haie dissimulé derrière mon filet accroché au tripode.
J’attends une petite heure en entendant de temps en temps mon broc s’engueuler avec un de ses confrères, mais ils ne sortiront pas, je suis sur qu’il sait que je suis là. Je décide alors d’essayer une ruse, je descends jusque au bosquet en silence, je traverse la haie et je remonte par le champ de colza anémique sans précaution pour qu’ils sachent que je m’en vais, puis je reprends mon affût au même endroit que tout à l’heure. Peine perdue, ils ne sont pas idiots et ne se montrent pas. Pascal revient un moment plus tard, il n’a rien fait, je remonte à la route et nous changeons de quartier.

Le coin que nous décidons de prospecter est formé de grandes vignes et d’une grande pâture en pente bordée par un bois épais, mais tout ça est dans le brouillard. Pascal décide de faire les rangs de vignes car celles–ci étant en haut du coteau est dégagée du brouillard, moi je longe la vigne pour aller explorer l’autre versant du coteau qui est fait d’une pâture qui descend vers un champ de maïs. Je ne verrai rien à cause là aussi du brouillard et Pascal se fera aboyer par un broc qui était dans le pré situé le long de la vigne, toujours à cause de ce satané brouillard il ne pourra le voir. Appel à l’autre équipe qui nous dit être à la chambre froide, Milouin à encore frappé.

Passage au gite pour nous changer et déjeuner chez l’habitant, un grand moment de gastronomie Gasconne. Après le pousse rapière et ses amuse-bouche c’est un orgie de brochettes de cœurs de canard, de magrets, d’aubergines, le tout magistralement cuit à la plancha et de flanc de courgettes, plus fromage et dessert, home made bien sur. Dans Solange il y a ange, ce n’est pas pour rien. I love you





Sortie vespérale

Faisant un fixation sur le gros broc vu le premier soir, je décide de me remettre en planque dans le pré surplombant la route, j’y resterai de 19h à 22h15 sans que rien ne sorte. En repartant avec Pascal qui m’attendait à 500 mètres de là, dans la lueur des phares, dans le pré que je n’avais pas quitté des yeux durant trois heures, une paire d’yeux qui brille. Un fantôme je vous dis ! El gato néro est encore de sortie.

Mon poste d'affût:



Milouin louchebem au boulot.




La suite demain Sleep Sleep


_________________



Oui je chasse, et alors ?

"On a beau dire ,on a beau faire Mille chansons mille refrains, Faut laisser dire et laisser faire, Mais le cul du berger…sentira toujours le thym."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pat77
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 8839
Age : 69
Localisation : sud seine et marne
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 5:57

Ca lavem lombé ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arggbiledefrancebo.wix.com/arggb-idf-bourgogne
phil83
Accroc !
Accroc !


Nombre de messages : 1696
Age : 61
Localisation : st julien le montagnier
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 7:41

Des récits et des photos parfaits.C'est bien simple,on y est.Vivement la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Labrador27
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 5833
Date d'inscription : 10/07/2009

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 12:03

Merci Dédé13 pour tes récits.On attend,avec impatience,ceux de Koba et du super prédateur/Catalan . Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dédé 13
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 25863
Age : 70
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 13:58

Quatrième journée

Matin

Pascal me dépose au même endroit que la veille, je vais essayer de revoir le brocard qui était hier dans la friche en fond de vallon dans la brume. Aujourd’hui, afin de rester discret je descends par le milieu du champ de tournesol rachitique en choisissant un sillon ou rien n’a poussé pour faire le moins de bruit possible. Ainsi je ne suis pas visible depuis la friche. Arrivé au niveau du bout de la haie je bifurque à gauche et je me mets en planque au même endroit qu’hier pour attendre le jour avec vent favorable. Après une vingtaine de minutes deux brocards s’engueulent dans le bois, ils n’étaient pas dehors, c’est foutu. Je les écoute s’invectiver durant un bon quart d’heure, puis je remonte à la route pour attendre Pascal qui était allé prospecté ailleurs.
Nous décidons d’aller voir si le petit quatre qu’il à déjà vu deux fois est au rendez vous dans sa vigne habituelle, il y est, on le voit de la route en passant avec la voiture. Quand ça veut sourire… Nous arrêtons la voiture à bonne distance et nous nous équipons calmement, bien que Pascal stresse un peu. Twisted Evil Je me mets sur une butte pour l’observer dans son approche, c’est son broc, je le laisse donc opérer. bounce
Il avance avec précautions en faisant coucou en bout de chaque rang de vigne, puis il s’arrête, pose son tripode à plat parterre et épaule sa carabine un coude sur le genou, comme il doit répéter plusieurs fois cette manœuvre, j’en déduis que le chevreuil descend la vigne en travers, passant sous les fils de fer. Après quelques rangs il se met de nouveau en position du tireur à genou, vise longuement et presse la détente ; CLIC ! lol! Milouin m’a fait le même coup l’été dernier alors que nous étions sur un mirador, c’est bien moi le chat noir. Mais notre ami bordelais ne se démonte pas il réarme précautionneusement sa A Bolt et je le vois recommencer à se déplacer d’un rang à l’autre, le broc doit en faire de même. Nouvel arrêt, nouvelle visée et là le coup part. Il se relève, se tourne dans ma direction et me fait un signe de victoire, ouf, content pour lui. cheers Congratulations, texto à l’autre équipe, photos, puis vidage de la bête. Je reste le seul à n’avoir pas encore fermé son bracelet.
Nous changeons à nouveau de quartier et je me fais déposer là où Milouin a tué la tête compliquée comme disent dans le coin pour voir si le gros qui me hante est là. Je prends le parti d’arriver par le haut cette fois ci. Je traverse entre deux vignes pour aller ressortir au dessus d’un grand pré lieu de la réussite de Milouin. Arrivé à une vingtaine de mètres du bout des vignes, j’entends aboyer un broc en contrebas, jumelage au travers des sarments, mais je ne vois rien. J’avance à pas de loup, courbé en deux pour me faire le plus petit et silencieux possible en me focalisant sur le bas du pré vers ma gauche là où je pense avoir entendu aboyer. Arrivé au bout des rangs de vigne, je passe doucement la tête tout en continuant de scruter vers le bas et là, à ma droite, soudain un bruit de fuite. Le petit quatre qui coursait la chevrette avant hier soir était là à quinze mètres sur la bande herbeuse entre le bout des vignes et le bois, du côté où je ne regardais pas bien sur. Je deviens fou avec ces bêtes, geek certains disent que la bécasse est une sorcière, mais le chevreuil est un concentré de Merlin, Gargamel et Harry Potter. Suspect
Avant d’aller mettre le broc en chambre froide, nous faisons encore le quartier où hier Pascal s’était fait aboyer dans le brouillard, chemin faisant nous rencontrons le fermier du coin qui nous dit qu’un beau brocard est souvent vu par là, on tente le coup. Après avoir vu un chevreuil de sexe indéterminé car trop loin dans la pâture, nous faisons le tour d’une grande vigne, mais rien. Allons donc jeter un œil sur les indications du fermier. Il est bien là, il nous jappe mais ne se montre pas car il est bien à l’abri dans un bosquet impénétrable entre deux maisons de campagne.
Il est déjà dix heures trente, c’est mort pour ce matin. Nous retrouvons Milouin et Koba à l’abattoir à canards, ils sont déjà occupés à découper le broc de la veille et celui que Milouin a occis ce matin sur l’autre commune, on ne peut plus l’arrêter celui-là. rendeer

Soir

Après un échange de bracelets, je vais ce soir sur l’autre commune, guidé par un chasseur du cru qui parait il connait tous les brocards de sa commune par leur petit nom et les a vu naitre, avec lui je ne peux que réussir. Mes trois compères iront voir si un broc est dehors dans le coin ou j’ai tant attendu le gros et me suis fais surprendre par le quatre ce matin.
Avec le brave Jean nous sillonnerons son territoire durant trois heures, faisant toutes les vignes, toutes les pâtures, toutes les friches pour ne voir que des chevrettes et leurs petits. A 22h15 j’appelle Milouin pour qu’il me récupère et je le vois arriver au rendez vous fixé la mine défaite. Il a tué le quatre qui m’a berné ce matin et a vu le gros sur lequel j’ai fait une fixation, juste le soir où je change de coin. C’est la chasse... Je ferai une dernière sortie demain matin avant le départ pour finir sur une apothéose chatnoirdesque que je vous conterai plus tard.



_________________



Oui je chasse, et alors ?

"On a beau dire ,on a beau faire Mille chansons mille refrains, Faut laisser dire et laisser faire, Mais le cul du berger…sentira toujours le thym."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
SARCELLE34
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 6401
Age : 42
Localisation : NEFFIES 34
Date d'inscription : 07/02/2008

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 16:43

On dirait les experts a miami durant une autopsie Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pascal33
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 14418
Age : 43
Localisation : gironde,parfois ailleurs ....
Date d'inscription : 09/07/2008

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 17:39

Il faut avouer que Dédé a vraiment joué de malchance ,ça fait partie des aléas de la chasse mais quand même ...
Je dois avouer que si le dernier soir "son" gros 6 était sorti de mon coté ,j 'aurais vraiment hésiter à le tirer .

_________________
Poursuite, ce bonheur ...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La sarcelle à cagoule
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 14378
Age : 34
Localisation : Loin, loin ... très loin !!
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 18:32

Pas grave ma Dédouille !!! Ca va viendre !!!

Félicitations à tous ! Merci pour le partage !

_________________

Un jour un Homme m'a dit "Pas de Bla-bla.... du résultat !" Alors je l'écoute !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.chasse-peche-amitie.net
mickael50
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 3487
Age : 41
Localisation : Normand pur Race
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 19:38

Bravo les Gars pour votre aventure dans le Gers , de beaux récits , toujours super intéressant à lire !
T'inquiète pas Dédé , tu auras ta revanche , j'en suis sur ....... Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mickaelpetchou.skyrock.com/
MILOUIN 66
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 8043
Age : 55
Localisation : perpignan
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 19:56

Quand ca veut pas rire... Des que Black cat' Dede aura termine son recit , j enchaine .

_________________


Le bleu de notre ciel,l or de notre soleil,le sang de notre race

" Si Dali a fait de la gare de Perpignan le centre du monde c\'est simplement parce qu\'il ne connaissait pas Aimé Giral..."D Herrero

Un proverbe anglais dit : "Il ne faut pas sous-estimer le courage des Catalans,ce sont eux qui ont découvert que les escargots sont comestibles"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le creston
Accroc !
Accroc !
avatar

Nombre de messages : 1285
Age : 61
Localisation : Oise France
Date d'inscription : 30/09/2009

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 20:11

Ben mes cochons !!! vous vous êtes bien régalés Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
koba
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 6432
Age : 54
Localisation : Aube
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 20:35

Effectivement, un régal, cynégétique et gastronomique ! I love you I love you I love you

_________________
L'ombre du zèbre n'a pas de rayures...Quand c'est là, faut prendre !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dédé 13
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 25863
Age : 70
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 21:07

Dernière sortie, ultime chance.

Pendant que Koba et Pascal font la grasse matinée, Sleep  je pars guidé par Milouin pour une ultime sortie avant le retour à la triste civilisation. Il connait un petit quatre qu’il a vu à chacune de ses sorties sur la commune voisine et espère bien me le faire tirer, étant pour ma part prêt à tirer sur tout ce qui porte bois. On se met à l’affût avant le jour au bord d’un chaume entouré de vignes et de tournesol. Bien à l’abri sous un énorme chêne car il pleut assez fort nous scrutons la vigne opposée d’où le brocard a l’habitude de sortir. Deux petits lièvres viendront nous dire bonjour et nous passer à moins de dix mètres sans vraiment nous voir. J’ai installé sous les instructions de mon guide et ami mon tripode dix mètres derrière nous en bordure d’un petit surplomb planté de fougères et d’ajoncs qui sépare le chaume d'une petite vigne. Nous voyons un brocard et sa chevrette sortir de la vigne d’en face à trois cent mètres de nous, ils descendent vers un bois et disparaissent sans que nous ayons pu vraiment juger le broc,  avec les nuages le jour se fait un peu attendre. Après une petite demi-heure d’affût, Milouin me laisse pour aller voir de l’autre côté de la route si un brocard ne serait pas en vadrouille dans les vignes. Quelques minutes se passent, et je m’avance un peu dans le chaume pour regarder à gauche si rien ne bouge et là, je vois encore un broc et sa belle, deux animaux de faible taille, qui sortent d’une vigne et se déplacent vers le centre du champ. Vite je rejoins le tripode à dix mètres de là, je cale la carabine dessus, enlève la sécurité et j’attends que ces braves bêtes veuillent bien arrêter de bouger, elles n’en feront rien. Après quelque secondes de course folle, les chevreuils regagnent la bordure du chaume en direction du point de leur sortie, je ne les vois plus. Je cherche vainement à les apercevoir en me contorsionnant, mais nada. Je commence à relâcher mon attention pensant qu’ils étaient repartis dans les vignes, quand tout à coup sous mes pieds à trois mètre de moi je les vois sortir du chaume en monter le petit dénivelé qui me sépare du champ. La chevrette me voit alors qu’elle a le museau presque sous le trépied elle fait un bon à la renverse par-dessus le brocard qui lui aussi fait une volte-face à la vitesse de l’éclair et les deux filent comme des Exocet vers le champ de colza à droite, je pique un sprint, mais ne peux voir que les tiges de colza qui bougent. C’est la première fois de ma vie de chasseur que je vois des chevreuils vivants d’aussi prés, en fait le trépied était pile sur une coulée dans les ajoncs, coulée qu’ils avaient visiblement l’habitude de prendre. Si j’étais resté sous mon arbre, ils me fichaient le tripode en l’air. Ces bestiaux sont démoniaques.
Je pense de plus en plus à faire sa fête au premier chat noir que je croiserai, quand Milouin revient de sa mission reco, à ma tronche il comprend qu’il vient de se passer quelque chose, je lui narre l’aventure, il est aussi défait que moi le pauvre.
Ben voila, tout aura été tenté, y’a des semaines avec et des semaines sans, c’était une de ces dernières pour moi.
Nous rentrons au gite pour nous changer, narrons l’histoire au deux lève tard qui sont morts de rire, chargeons les voiture et c’est le départ via un passage chez Solange pour un petit déjeuner pantagruélique, puis récupération de la venaison et achat de quelques produits locaux liquides et solides. Nous nous séparons et prenons tous nos directions respectives en nous disant à l’an qué ven et merci CPA qui nous a permis de nous rencontrer, de nous connaitre et de vivre des moments inoubliables.


A toi André. Wink

_________________



Oui je chasse, et alors ?

"On a beau dire ,on a beau faire Mille chansons mille refrains, Faut laisser dire et laisser faire, Mais le cul du berger…sentira toujours le thym."


Dernière édition par Dédé 13 le Lun 7 Mar 2016 - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dédé 13
***Dieu Vivant***
***Dieu Vivant***
avatar

Nombre de messages : 25863
Age : 70
Localisation : Bouches du Rhône
Date d'inscription : 27/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mar 19 Juil 2011 - 21:32

Quelques photos:

Le quartier qui m'a le plus occupé à la recherche du gros et où Milouin à tiré deux de ses brocards:



Le coin de la palombière, lieu des exploits de Pascal et Koba:



Le vallon du brouillard:



Et enfin le quartier de ma dernière sortie, la plus rocambolesque:


_________________



Oui je chasse, et alors ?

"On a beau dire ,on a beau faire Mille chansons mille refrains, Faut laisser dire et laisser faire, Mais le cul du berger…sentira toujours le thym."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Diana chasseresse
Accroc !
Accroc !


Nombre de messages : 1297
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mer 20 Juil 2011 - 6:05

Merci pour les récits ! Beaucoup d'aventures, c'est ça la chasse ! Et la prochaine fois j'espère que ça ira mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Labrador27
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 5833
Date d'inscription : 10/07/2009

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mer 20 Juil 2011 - 7:36


Une poisse pareille....J'espère que ce n'est pas contagieux,via internet Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
phil83
Accroc !
Accroc !


Nombre de messages : 1696
Age : 61
Localisation : st julien le montagnier
Date d'inscription : 14/08/2009

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mer 20 Juil 2011 - 7:51

et pour ces recits.Dédé, quand la poisse sera partie tu vas te regaler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
chevreuil
Accroc !
Accroc !
avatar

Nombre de messages : 1012
Age : 48
Localisation : nord drome
Date d'inscription : 21/07/2010

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mer 20 Juil 2011 - 12:09

merci pour ton récit " dédé la poisse" Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pat77
Légende !
Légende !
avatar

Nombre de messages : 8839
Age : 69
Localisation : sud seine et marne
Date d'inscription : 28/08/2007

MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   Mer 20 Juil 2011 - 14:25

Félicitations à Pascal , accrocher un broc sur un territoire inconnu n'est pas si évident que ça , beaucoup de piège dans un biotope propice aux belles rencontres.
Dédé que te dire ? C'est la chasse , voilà et heureusement que c'est pas toujours facile , c'est toujours couillon quand ça t'arrive mais , dans l'ensemble , tes sorties étaient plutôt interessantes .
Concernant ton gros brocard , faut bien reconnaitre qu'il sait bien se défendre , après l'affût , l'approche et certainement les battues précédentes , il est toujours en vie , il fera j'espère plaisir à un chanceux qui , dans la brisée et les honneurs te remercierons toi et les autres de n'avoir point reussi à le prendre .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://arggbiledefrancebo.wix.com/arggb-idf-bourgogne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Périple en terre Gersoise 2011.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Périple en terre Gersoise 2011.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 11Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant
 Sujets similaires
-
» Terre de l'Auxerrois 2011
» Photos Duster
» Rallye Terre de l'Auxerrois 2011
» Rallye Terre de l'Auxerrois 2011.
» Terre de l'Auxerrois 2011

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CPA : Chasse - Pêche - Amitié  :: Chasse du Petit et du Gros Gibier :: Grand Gibier-
Sauter vers: